top of page

La respiration au service de votre relation

La respiration, cette action inconsciente, vitale et si importante dans la relation avec votre chien.

La respiration est si naturelle qu'on n'y pense jamais, et pourtant, elle a un impact puissant sur notre corps et notre émotionnel.


Le chien est très sensible aux variations de la respiration, plus précisément parce que ces dernières envoient des messages. Notre respiration lui parle.


Dans cet article je vous propose de vous arrêter sur ce qui vous maintient en vie, sur votre respiration afin d'en prendre conscience et de pouvoir la travailler si besoin.



Respiration et émotions

Comme nous l'avons vu plus haut, notre respiration a un fort impact sur nos émotions. Lorsque nous sommes dans un état de stress ou de colère, même de tristesse ou lors d'un fou rire, prendre le temps de revenir à sa respiration, de la rendre plus lente et profonde va irrémédiablement nous apaiser et nous ramener à une émotion plus contrôlable, plus neutre.


Nos émotions ayant également un fort impact sur nos chiens, on voit assez rapidement qu'il est important de s'intéresser à notre respiration.

La respiration est donc un élément capital dans la relation que nous entretenons avec nos chiens. J'irais même plus loin: elle peut lui venir en aide.


Intéressons nous à la respiration en situation de stress.


L'inspiration

L'inspiration, d'un point de vue purement physiologique, est là pour faire entrer de l'air dans nos poumons, et amener de l'oxygène à notre corps.

Mais elle a d'autres aspects qu'il est intéressant de connaitre. Par exemple, votre rythme cardiaque augmente à l'inspiration. Le corps s'active, se réveille. Le diaphragme se contracte.

Lorsque l'on se trouve devant une situation stressante, ou que l'on est surpris, notre réflexe sera de prendre une grande inspiration. Réveiller notre corps et faire le plein en oxygène.

Prenons un exemple lors d'une balade avec votre chien. Vous êtes tranquillement en train de vous balader avec ce dernier, en longe, tout va bien. Quand soudain vous entendez un hurlement derrière vous "KIKI AU PIEEEED". Vous vous retournez et voyez un chien, dans son meilleur sprint, fonçant sur le vôtre, avec l'humain courant au loin. Vous allez prendre une grosse respiration, souvent bruyante et par la bouche "aaammmphhhh".

Et généralement, dans ses situations, l'étape suivante est...


L'apnée

Lorsque l'on retient notre souffle, on met notre corps en attente, et donc, en tension. Et si notre corps est en tension, notre mental le suit.

On envoie ici le message : il va se passer quelque chose, on ne sait pas quoi mais c'est le doute, l'inquiétude, voir la peur.

Reprenons notre Kiki, arrivant telle une balle sur votre chien. Vous êtes en apnée. Peut-être que même qu'actuellement, avec cette vision, vous l'êtes derrière votre ordinateur ou votre téléphone.

Vos muscles sont tendus, crispés. Soit vous restez figé, immobile, soit vous tentez différentes stratégies d'évitement qui dans la panique ressemble plus à de la danse contemporaine qu'à un signal clair pour votre chien.

Et enfin arrive....


L'expiration

L'expiration elle, va calmer le rythme cardiaque. Pour relâcher l'air, il faut relâcher le diaphragme. Et là ça va mieux. Notre corps envoie un message de relâchement et la pression tombe. C'est là que nous pouvons réfléchir, analyser et reprendre notre contrôle en situation d'urgence.

Alors attention, le cycle peut repartir, si vous ne parvenez pas à faire cette reprise de contrôle car vous êtes déconnecté de votre respiration ou que la situation est trop intense pus. D'ailleurs dans ce cas là votre expiration sera bien souvent courte.

Et cette reprise de contrôle, c'est un exercice très difficile qui demande de la pratique.


Bon je vous l'accorde je vous ai pris un exemple extrême. C'était pour illustrer clairement. Mais pour beaucoup d'humains de chiens réactifs, un simple croisement au loin peut générer ce même réflexe. Et c'est humain, comme réaction, il est donc important de la comprendre, pour l'accueillir et la travailler.


Du point de vue du chien

C'est mon point de vue préféré. Celui sur lequel j'aime m'arrêter.

Lorsque vous prenez une grande inspiration, de surprise / stress, suivi de l'apnée, cette respiration qui est différente de votre respiration habituelle, votre chien entend et ressens le changement. Si vous n'avez ce type de respiration que dans ce type de situation, elle va devenir pour lui annonciatrice et donc le mettre lui également dans un état de tension.

De plus, en langage canin, l'arrêt de la respiration est également signe d'une attente, d'une tension.


Je fais souvent le test à mes clients, dans un contexte où tout va bien, je leur demande de faire cette respiration de stress. Dans la plupart des cas, chien se tend, non pas à cause de l'environnement, mais à cause de la respiration. Lors de cette respiration, le message envoyé au chien est "quelque chose ne va pas". En fonction de la sensibilité de votre chien, de son vécu, il peut y être très sensible.


Alors que si nous sommes détendues, le message envoyé au chien est "tout va bien de mon point de vue humain". On peut alors devenir un appui émotionnel à ses yeux.


Spoiler

Non, seule votre respiration n'apaisera pas votre chien dans un environnement ou face à une situation problématique pour lui. Au même titre que c'est n'est pas uniquement à cause de votre respiration que votre chien peut se tendre.

Mais gérer sa respiration sera une aide non négligeable pour vous et votre chien.


Mais c'est super difficile !

Et ce n'est pas moi qui dirais le contraire ! Oui, avoir conscience de sa respiration, et la gérer dans ce type de situation ça demande de l'entraînement. Alors hors de question de se flageller si aujourd'hui on est encore en apnée. Et même après avoir travaillé, restons toujours bienveillant avec nous-mêmes.

Et rassurez-vous, même les pros ne sont pas parfaits. Et on a régulièrement des remises en pratique à faire.


Il faut voir aussi notre respiration comme un indicateur sur nous-mêmes. Parfois on ne se rend même pas compte que nous réagissons face à une situation.

Je vous illustre cela avec une anecdote personnelle, datant de quelques années. J'ai un chien qui aboie en voiture quand il voit un autre chien. Je suis en voiture, sans chien, en train de manger un bonbon (si, si c'est important), je m'arrête à un passage piéton, et un chien traverse devant ma voiture. Je me pensais détendue. Et pourtant, j'ai pris une telle inspiration que j'en ai gobé mon bonbon, offrant un spectacle des plus absurdes aux passants. C'est là que je me suis dit, tient, cette situation, je ne la vis peut-être pas si bien que ça, et il va être important de travailler ça de mon côté aussi.


Le but de cet article n'est absolument pas de culpabiliser, simplement d'apporter un éclaircissement sur un point que l'on oublie parfois.


Un peu de pratique

C'est bien beau le blabla, mais si on veut travailler notre respiration, on fait comment ?


Dans un premier temps je vous conseillerais la cohérence cardiaque. Cela prend 5 minutes, 3 fois par jour et ça a plein de bienfaits au quotidien. Vous trouverez un tas d'applications gratuites et pour ceux voulant aller plus loin je vous conseille la lecture du livre Cohérence cardiaque 3.6.5 Guide de cohérence cardiaque jour après jour du Dr David O'Hare.


Vous pouvez aussi dans votre quotidien, pensez régulièrement à prendre conscience de votre respiration, simplement la ressentir, sans chercher à la modifier.

Une fois cela fait, vous allez pouvoir le faire lors de vos activités/interactions avec votre chien.

Juste prendre conscience de votre respiration.


Vous pouvez ensuite, chercher à avoir une respiration profonde, lors de moments détente avec votre chien, pourquoi pas méditer avec lui.


Faites ce travail en balade tranquille également, soyez en pleine conscience vis-à-vis de cette respiration.


Si les situations stressantes que vous rencontrez avec votre chien vous arrivent également sans lui, croisement d'humains, d'enfants, de chiens, bruits, etc. Allez faire un tour, seul et essayer de penser à votre respiration à chaque fois que la situation se présente. L'idée est de prendre un nouveau réflexe respiratoire, de vous déconditionner.


Et enfin, lors d'une situation qui peut s'avérer problématique pour votre chien, un croisement de chien avec un chien en travail pour de la réactivité congénère par exemple, pensez à respirer. Simplement respirer, normalement.

Et si vous oubliez, ce n'est pas grave, vous y penserez la prochaine fois.



44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page