07 67 56 52 85

©2018 by cynochon-cynologiste. Proudly created with Wix.com

Mentions légales

Chien regard.jpg

ARTICLES

 
 
  • CynoChon - Cynologiste

Le manque de cadre

Mis à jour : 2 nov 2019

Ceux qui me connaissent savent que c'est un sujet qui me tient à cœur. Mais pour certains le cadre, ça fait peur, voir doit être à bannir.

Alors on va un peu revenir sur ce qu'est un cadre et pourquoi c'est important dans la relation.

Le cadre

Alors on parle de cadre pour plusieurs choses.

Il y a tout d'abord le fait d'encadrer un comportement, et ça je vous en ai déjà parlé dans cet article Mettre un cadre. J'y expliquais notamment l'importance de cadrer un comportement que l'on a modifié voir supprimé pour permettre au chien de combler ses besoins et de ne pas accumuler trop de frustration.

Mais on parle aussi de cadre dans un éducatif, c'est le fameux lever d'éducatif, le On/Off.

C'est lorsque l'éducatif (souvent un statique type "assis" ou "reste") a une fin définie par l'humain.

Par exemple pour le "assis", le chien ne peut se relever que lorsque l'on dit le mot-clé de lever d'ordre.

Mais le cadre c'est aussi au quotidien, mettre un cadre.

C'est simplement les règles de vie au sein du système et surtout la cohérence dans celui-ci.

Et quand ce dernier point n'est pas respecté, on voit apparaître une cause de bon nombre de comportements : le manque de cadre

Le manque de cadre

C'est une des causes que je vois le plus en clientèle.

C'est quoi le manque de cadre?

C'est simplement quand les règles, les limites, ne sont ni cohérentes ni constantes.

Cela peut aussi être quand on donne trop de responsabilités au chien. J'entends par là attendre de lui qu'il comprenne et accepte de lui-même des règles de vie humaines et non canines.

Par exemple, ça va être de renforcer un comportement, en y réagissant, le saut par exemple, alors qu'on ne veut pas que son chien saute. Ou bien accepter que des fois il saute et des fois ne pas vouloir, sans lui donner des repères pour comprendre quand cela est possible et quand cela ne l'est pas.

Un chien est un opportuniste, s'il peut faire quelque chose qui lui rapporte, il va le faire. Ce n'est pas par méchanceté, encore moins pour vous dominer, simplement parce que c'est logique.

De plus un cadre incohérent va générer une forme d'anxiété qui pourra entraîner une forte excitation devant certaines stimulations, de la malpropreté, des destructions, etc.

Mettre un cadre

Le cadre, c'est à l'humain de le mettre. On ne peut pas demander au chien de le trouver seul.

Il n'y a pas de cadre type, chaque foyer a le sien, celui qui doit lui correspondre.

Je vois de plus en plus de clients lire qu'il faut mettre en place des auto-contrôles, sans parler au chien, pour qu'il apprenne à se gérer.

Et lorsqu'ils appliquent cela, le résultat est le même, cela empire au bout de quelques mois. C'est logique, puisque ces derniers sont bien souvent incohérents et inhibent le chien sur du court terme.

Le cadre que nous voulons mettre au chien est un cadre humain. La plupart du temps, les comportements dérangeants pour lesquels je suis appelée, ne sont dérangeants que pour l'humain, mais ce sont des comportements de chiens normaux.

Le premier pas est donc de se responsabiliser en tant qu'humain, plutôt que de responsabiliser le chien, au même titre qu'on ne demande pas à un enfant qui commence juste à faire du quatre pattes de savoir d'instinct qu'il ne faut pas toucher aux prises, c'est aux parents de lui apprendre.

Pour le chien c'est la même chose, il faut le guider vers les comportements que nous jugeons bons, mais ne surtout pas attendre qu'il les trouve de lui-même.

Ensuite faites la liste de vos limites, de vos règles, sans oublier que votre chien a des besoins, il ne peut vivre comme un humain, et que certaines choses, si le chien ne peut les faire "à sa guise" devront être compensées, de façon encadrée.

L'idée du cadre n'est absolument pas de maintenir le chien en prison, simplement de mettre en place des formes de compromis pour que tout le monde puisse vivre ensemble dans les meilleures conditions possibles.

Comme dit plus haut, il n'y a pas de cadre type, ce n'est pas les règles que vous allez mettre en place qui compte, c'est la façon dont vous allez les mettre en place et la façon dont elles vont être appliquées qui vont avoir un impact. Chez certains le chien peut sauter, réclamer, etc. et si ces comportements ne gênent pas les humains du foyer, tout va bien.

Pour d'autres, ces mêmes comportements seront dérangeant.

C'est la cohérence dans les règles du foyer qui va créer le cadre.

Enfin vient le moment de mettre en place le cadre.

Attention, le cadre se met toujours en place dans la douceur. Si vous devez utiliser la force ou le conflit (autre que le conflit de motivation), ce n'est pas bon, et vous allez au-devant d'autres problèmes relationnels.


La cohérence, le cadre au service du cadre

Alors, je vous l'accorde dit comme cela, ça ne fait pas rêver.

Plus haut je vous parlais du On/Off et du fait de cadrer un comportement.

C'est par là que va passer la cohérence, qui va créer le cadre quotidien.

Prenons des exemples pour que ce soit plus clair.

Votre chien connaît le assis, et vous lui demandez lorsque vous attendez devant le passage piéton, mais aussi pour lui donner sa petite friandise du soir.

Pour le passage piéton, si vous devez attendre plus de 15 secondes, il se relève sans cesse et vous finissez toujours par vous énerver.

Surtout que pour la friandise du soir il attend bien de l'avoir pour se lever.

C'est normal, comme aucun mot-clé n'a été mis en place pour lui indiquer quand est-ce qu'il a le droit de se relever, l'éducatif "assis" est simplement égal au fait de s'asseoir, mais il ne comporte aucune durée, peu importe si le chien reste 2 secondes ou 30 secondes, il a obéi.

Il ne peut pas deviner combien de temps il doit rester assis en fonction de la situation, pourtant ce qu'on attend de lui.

Un autre exemple avec le saut.

Votre chien saute sur vous lorsque vous rentrez chez vous. Cela vous agace, car il abîme vos vêtements, fait tomber les courses, etc.

Mais le weekend, quand vous êtes en habits du dimanche, vous aimez bien avoir ses deux pattes sur les épaules lorsque vous revenez de votre jogging, et là le chien a le droit à plein de caresses.

Là encore le chien ne peut pas comprendre de lui-même pourquoi des fois il peut et pourquoi des fois il ne peut pas sauter.

La solution n'est pas de lui interdire définitivement de sauter ou bien d'accepter tous les sauts, mais simplement de les encadrer, avec des mots-clés ou des repères clairs.


La cohérence au sein du foyer

Il va falloir que tout le monde agisse de la même façon, même les invités, même la famille, même pendant les vacances, même quand on est malade, etc.

Et même quand on part en vacances, avec ou sans le chien. Eh oui, nouveau lieu ne veut pas dire nouvelles règles. Et quand on laisse le chien dans la famille, on explique bien comment il faut agir avec lui.

Il arrive régulièrement que suite à un changement ou après avoir été en garde quelque part, les chiens reviennent en présentant de nouveaux comportements. C'est très souvent dû au changement de cadre.

Un peu comme les enfants qui reviennent de chez les grands-parents et qui sont un peu plus difficiles à gérer les premiers jours, un peu comme quand on commence un nouveau travail, un peu comme quand on devient parent, etc. bref dès qu'il faut reprendre des repères.

Mais le cadre c'est pas positif

Le problème des cases.... Ce que je mets derrière le terme positif, c'est simplement le fait de respecter le chien, d'un point de vue, physique, mentale et émotionnelle.

Le laisser évoluer dans le flou, s'énerver contre lui parce qu'il ne comprend pas quelque chose qu'on ne lui a pas expliqué, l'obliger à le laisser évoluer dans un monde dont il ne comprend pas les codes sans guide ne correspond pas à ma définition du positif.

Aujourd'hui on a tendance à vouloir oublier l'aspect captif du chien. On veut se rapprocher du naturel, du moins de contraintes possibles.

Je peux comprendre, mais là encore il faut être cohérent, le chien est un animal captif, de par la sélection, les clôtures, les éducatifs, etc.

On force le chien à vivre dans des milieux restreint, entouré de congénères qu'ils n'ont pas choisis, d'humains qu'ils n'ont pas choisis, d'avoir des activités restreintes et sélectionnées par l'humain, etc. et on leur demande de gérer cela. Mais quand ils le gèrent façon chien, là non ça ne nous va plus.

C'est un non-sens, et une source d'incompréhension et de stress pour eux, et l'humain va alors rejeter la faute sur le chien. Dans un grand nombre de cas j'entends que c'est le chien qui manque de contrôle, alors que ce chien agit juste comme un chien.

Je fais partie de celles qui pensent qu'il est de notre responsabilité de les guider dans ce monde qui n'est pas le leur, en passant par des conditionnements, des apprentissages, des éducatifs, bref un cadre.

Même les chiens se posent des cadres entre eux, à chaque nouvelle rencontre le chien fait comprendre à l'autre ce qui sera toléré dans cette interaction et ce qui ne le sera pas.

Le cadre n'est pas quelque chose de très strict ou de punitif. C'est simplement être constant et cohérent.

Mettre un cadre ce sont de petites actions au quotidien, toujours en douceur, pour simplement réussir à vivre ensemble sereinement.