07 67 56 52 85

©2018 by cynochon-cynologiste. Proudly created with Wix.com

Mentions légales

Chien regard.jpg

ARTICLES

 
 
  • CynoChon - Cynologiste

La relation, c'est quoi?


Haaa la relation, voilà un mot que l'on voit très souvent.

Beaucoup de professionnels, moi y compris, mettent cette notion au centre de leurs priorités.


Définition

Si je vous demande de me définir la notion de relation en quelques lignes, j'aurais plusieurs définitions. Pour certains c'est l’existence d'un lien avec quelqu'un et/ou quelque chose, ou bien encore quand on voit apparaître des sentiments de toutes natures, etc.

Et c'est complètement normal. Le terme relation est un concept qui diffère en fonction de l'angle sous lequel on l'aborde.

Toutefois, dans une grande majorité des cas, on va trouver une notion de lien entre plusieurs entités.


Ce qui va réellement définir cette notion, c'est le contexte que l'on va mettre autour.


La relation avec son chien

Il existe tout un tas de relations possibles que l'on peut avoir avec un chien. Si on s'en tient à la définition de lien entre plusieurs entités, un simple échange de regards avec un chien croisé dans la rue peut être considéré comme une relation.


Je vais plutôt parler de la relation que l'on peut avoir entre son chien et soi-même. Il existe différentes notions qui peuvent constituer la base sur laquelle la relation va se construire : la peur, le plaisir, la complicité, le respect, la dépendance, etc.

Pour les trouver, je vous propose 3 questions : quelle est la relation que je veux qu'il ait avec moi ? quelle est la relation que je souhaite avoir avec lui ? sur quoi veut-on que la relation avec notre chien repose ?


Ce sont bien 3 questions différentes.

  • Quelle est la relation que je veux qu'il ait avec moi ?

Il s'agit ici de savoir quelle attitude vous aimeriez qu'il ait envers vous. À vous de voir si vous préféreriez un chien qui se tourne vers vous aux moindres soucis, un chien qui ait confiance en vous, un chien qui vous craigne, etc. Est-ce qu'il doit vous voir comme un ami, comme un guide, comme un repère, comme un bouclier, comme un geôlier, comme un tyran, comme quelqu'un sur qui il pourra toujours compter, sur quelqu'un qu'il doit craindre, etc. ?

Il est à noter que, bien évidemment, le choix est multiple.

  • Quelle est la relation que je souhaite avoir avec lui ?

Il s'agit ici de la façon dont vous voulez partager le quotidien avec lui. Est-ce que vous voulez vous amuser ensemble, le comprendre, l'aider, être complice, etc.?

Là encore, le choix est multiple.

  • Sur quoi veut-on que la relation avec notre chien repose ? C'est là qu'il faut choisir de quelles notions sera faite la base.


! Attention !

Il ne faut pas oublier que la façon dont vous déciderez de construire la relation ne rendra pas votre chien pot de colle, ne le rendra pas indépendant, ne le rendra pas câlin, etc. si ce n'est pas dans sa nature. La relation ne façonne pas l'individualité, mais agit sur la communication, sur la vie commune.


Maintenant que vous avez défini les points ci-dessus, vous pouvez alors voir sur quoi sera basée votre relation.

Il faudrait aussi se poser la question de sur quoi notre chien souhaite que la relation repose, mais la réponse resterait invérifiable. Même si on peut difficilement imaginer qu'il choisisse celle reposant entre autres sur la peur...


Ma vision de la relation avec son chien

Attention, je ne vais ici parler que de ma vision de la relation avec son chien, je n'entends pas dire que c'est une vérité absolue.


Pour ceux qui ont l'habitude de lire mes articles, Du côté du chien, Accepter son chien ou bien encore Qu'est-ce qu'un Cynologiste ™ ? ont déjà posé les bases de ma réflexion sur le sujet.

Cependant, cette réflexion n'est jamais finie. Au fur et à mesure des aventures avec mes chiens, des observations du quotidien, de l'enrichissement de mes connaissances, je remets sans cesse cette notion de relation en question pour l'améliorer toujours plus, pour qu'elle nous convienne toujours plus.


Comme je l'ai dit plus haut, chaque duo, doit trouver la relation qui lui conviendra. Il n'y a certainement pas une relation type, ce serait nier chaque individualité.


La relation est à mon sens le point le plus crucial, le plus fascinant et le plus magique lorsque l'on partage son quotidien avec un chien.

Cette relation va se construire progressivement tout au long de votre vie ensemble.


Si je me pose les 3 questions, je sais que je veux que mon chien ait confiance en moi, qu'en cas de difficulté, il puisse compter sur moi pour l'aider. Je veux qu'il me voie comme un ami, un guide dans ce monde remplit de code qu'il ne peut pas comprendre, un allié. Je veux que l'on soit complice, que l'on se comprenne et que l'on partage de beaux moments de vie.

La relation doit être basée sur le respect et l'écoute de chacun. Elle doit être équilibrée, j'entends par là qu'aucune des entités ne doit être inférieur à l'autre. Elle ne va pas me servir à imposer, mais servir la communication.

Construire la relation

Comme dit plus haut, il faut avoir conscience qu'on est sur du long terme, que tout ceci va évoluer.

J'aimerais dire que la contrainte et la dépendance font pas partie des bases de cette relation, mais cela serait parfaitement hypocrite.

Mon jardin a des murs, mes chiens sont parfois en laisse, je leur demande de ne pas produire certains comportements quand ce n'est pas le moment humainement parlant, je les nourris le matin et le soir et non dès qu'ils ont faim, etc. Même si tout ceci est appliqué avec la plus grande des douceurs, ça n'en reste pas moins des contraintes, c'est ma volonté et non celle du chien.

L'Homme a façonné le chien en sélectionnant certains critères depuis des centaines d'années, rendant le chien de moins en moins indépendant. Beaucoup de chiens ne sont même plus capables de se nourrir seul. De ce fait la dépendance à l'humain fait partie de la base d'une relation, qu'on le veuille ou non.


Apprendre à comprendre son chien. La communication va avoir une forte place dans la relation.

Comme je l’expliquais dans mon dernier article, le chien communique principalement de façon non verbale. Il y a des bases, mais comme pour l'humain, chaque chien va avoir ses particularités. Apprendre à lire son chien, à savoir ce que signifie tel regard, tel mouvement d'oreille, telle posture, etc. pour être capable de l'écouter et de le comprendre est primordial.

Le chien fait de même avec nous et sait parfaitement reconnaître nos attitudes et nos humeurs.


Comprendre les besoins de notre chien, qui lui seront propres, et les combler.

Un chien n'est pas un humain. Aboyer, creuser, sauter, chasser, etc, sont des comportements canins qui n'ont rien de dérangeant dans leur monde. C'est dans le nôtre que cela pose soucis. Il est de notre devoir de trouver des compromis, des compensations si votre chien ne peut les exprimer quand il le souhaite.


Bannir la violence. Faire peur, faire mal, laisse des marques indélébiles dans votre relation. Votre chien ne pourra jamais avoir confiance en quelqu'un qui le met dans une situation plus qu'inconfortable.

On obtient tout en motivant le chien que ce soit avec des friandises, du jeu, des caresses, etc. Apprendre à voir ce qui motive le chien, l'encourager et lui apprendre avec douceur certaines choses est certes plus long, mais cela vous met dans la position d'un guide plutôt que d'un esclavagiste.


On suit un guide, alors qu'on tente de s'échapper de l'emprise d'un tortionnaire, ou de se révolter contre lui.


Comprendre ce qui motive votre chien et vous en servir pour lui apprendre les éducatifs qui vous seront nécessaires, lui apprendre à vivre dans cette société humaine.



Ne pas lui attribuer des concepts humains. Même si l'on peut se permettre certains comparatifs pour mieux se mettre à sa place, n'oublions pas que le chien est avant tout un chien. Et c'est là sa plus grande qualité.





Un chien est un être qui vit dans le présent, parfaitement en accord avec ce qu'il ressent, ce que beaucoup d'entre nous leur envie.


Lorsqu'il est content il l'exprime, quand il a peur, il l'exprime et quand il veut quelque chose, il essaie de l'avoir, sans arrières pensés. Il ne peut comprendre des concepts de bienséance sociale.

Alors bien sûr, on doit lui apprendre ce qu'il a le droit d'avoir ou non, l'aider lorsqu'il a peur, parfois lui dire stop, tout ça dans la bienveillance, mais on ne peut lui demander d'avoir les mêmes conventions émotionnelles qu'un humain.


La relation ce n'est pas la destination, mais le chemin.

Il n'y a pas d'exercice pour créer une relation harmonieuse.

Elle est faite de compromis, d'attention, de patience, de respect, de douceur, d'écoute, de tendresse, d'acceptation, d'investissement personnel et émotionnel, d'efforts et de lâcher prise.

Passez du temps avec votre chien, promenez-vous avec lui, jouez avec lui, courrez avec lui, allez pister en pleine forêt avec lui, roulez-vous par terre avec lui, massez-le, faites la sieste avec lui, etc seront les meilleures activités pour l'observer, partager ses émotions et créer de la complicité.

La relation est faite d'une succession de bons moments passés ensemble, de bonnes expériences communes, de parties de jeu, de joie, de câlins, de regard où se cachent mille mots...


C'est pour ça que la notion de relation est au centre de tout pour beaucoup de professionnels. Une relation harmonieuse, équilibrée est la base de tout.

Un chien bien dans ces pattes est un chien qui est entendu, compris, respecter dans sa nature et dans ses besoins. Et tout cela passe et créer la relation.