Cette fameuse réflexion

Tiens, je vous ai jamais fait de coup de gueule.... bon en vrai je suis pas quelqu'un qui gueule, mais là j'avais quand même envie de vous en parler. Ça fait plusieurs fois qu'on me sort une phrase en balade, qui m'interloque. Sur le moment je n'y réagis pas, parce que je suis en mode travail avec mes chiens, donc concentrée uniquement sur ça.

Alors donc, cette fameuse phrase, avant de vous la sortir, il faut que je vous mette du contexte. Et puis je vais vous faire mariner un peu.... En ce moment je bosse sur le fait d'avoir un au pied, en croisement congénère. Parfois, les chiens d'en face sont plutôt en mode « youhou un copain, je veux aller le voir », et ça tire, et ça couine, et ça aboie, etc. Alors attention, moi je m'en fous, je ne juge pas, c'est juste pour vous situer le contexte. Bref, dans ces cas-là, j'ai 9 fois sur 10 cette scène qui se produit : - Moi :  Chewie focus Chewie me regarde, au pied - Moi : C'est bien - L'humain en face, à son chien : Ah tu as vu un peu, lui il est sage au moins, pas comme toi  Chewie me regarde toujours, au pied - Moi : C'est bien Je récompense, à la bouffe. - L'humain en face : ah bah oui alors évidemment avec un bonbon c'est de la triche. Puis s'en va d'un air dédaigneux, voire même vexé parfois.

On va donc revenir sur le côté triche du « bonbon ». Bon en vrai j'aime pas la nomination bonbon, parce que ça me donne faim. Donc parlons de friandise. Il y a les gens pour, puis il y a les gens contre. Je ne vais pas rentrer dans le débat, je m'en fous :-)

Mais j'ouvre une parenthèse pour expliquer pourquoi, parfois je donne des friandises. Un truc que je fais tout le temps, c'est que je récompense le chien pour son bon comportement, pour l'effort qu'il vient de fournir. Je vais le récompenser avec ce qui lui plaît, à l'instant T. Ça peut être un jouet (oui oui je vous jure, un chien peut jouer avec un jouet en étant excité et bien se gérer même dans le cadre d'un exercice, mais c'est encore un autre article à venir), une caresse, une activité avec l'humain ou de la bouffe. C'est d’ailleurs marrant que ça ne réagisse que quand c'est de la bouffe. Bref, la récompense elle intervient en période d'apprentissage, c'est-à-dire quand le chien est en train d'apprendre un nouveau comportement. On le rend plus gagnant que les autres. Une fois que c'est acquis, on passe en récompense aléatoire. Enfin, on peut quand même toujours féliciter hein ! Ça coûte rien, ça fait plaisir et ça permet de bien ce rendre compte du nombre de fois où on demande un truc à son chien. Voilà parenthèse fermée.

Donc là, pour cette situation, avec cette chienne, je donne des friandises, oui. Parce que, dans cette situation, avec cette chienne, c'est ce qui marche le mieux. Ouais, c'est mon seul argument. J'en donnerais pas d'autres. Déjà parce que c'est mon article et que je fais ce que je veux, mais surtout parce qu'en fait je le trouve suffisant. Mais alors pourquoi cette réaction, si vive et si récurrente (si je vous jure c'est fou le nombre de fois où ça m'arrive). Et bien déjà parce que ça rassure. On peut l'entendre comme un « ah ouf, ce n'est pas moi qui n'y arrive pas, c'est parce que l'autre elle s'aide de quelque chose ». Et c'est humain comme réflexe. Une forme de jalousie autoprotectrice.... Oui on est dimanche soir quand j’écris ces lignes, donc je fais de la psychologie du dimanche, c'est thématique. Et puis surtout c'est un manque d'information. Tout simplement parce qu'ils ne savent pas, que la friandise, à un moment ça ne va plus être systématique. Parce qu'ils n'ont jamais pris le temps de se mettre à la place du chien, de réfléchir à ce qu'on demande comme effort au chien.

Peut-être que personne ne leur a jamais expliqué, tout simplement. Ce n'est pas forcément innée, ce n'est pas forcément simple comme réflexion, comme remise en question. Et honnêtement, on a tous fait des trucs bêtes, des réflexions idiotes (à voix haute ou non), et puis une fois qu'on a compris, pris le temps de voir le truc sous un autre angle, on a changé d'avis. Je suis assez d'avis d'être cette possibilité, cette chance de réfléchir à la question. Alors, alors, alors.... je vous ai menti pour le coup de gueule. Ouais c'était racoleur j'avoue. En vrai je ne vais pas gueuler. Ni même râler après ces personnes-la. Je vais vous inviter à leur parler avec bienveillance. Il m'est arrivé, quand c'était possible dans mon exercice canin, d'expliquer gentiment et calmement ce que j'ai expliqué plus haut, à ces gens là. Pourquoi ? Parce que la bienveillance ce n'est pas que vis-à-vis des chiens, c'est, et ça n'engage que moi (mais encore fois, c'est mon article), vis-à-vis de tout le monde. Et que le premier pas pour changer le monde, c'est d'expliquer avant de juger. Voire même d'essayer de comprendre ce qui peut être à l'origine de cette réaction. Car pour la majorité, c'est juste qu'ils ne savent pas, qu'ils ne n'ont pas compris la démarche simplement parce qu'on ne leur a pas expliqué. Mais quand on prend le temps de la faire, on plante une petite graine. Elle poussera, ou pas. Mais au moins, elle a une chance. Et si cette petite graine rencontre d'autres personnes qui vont lui parler, elle va pouvoir se nourrir et grandir et pourquoi pas, germer.


cynochon@gmail.com

07 67 56 52 85

SIRET : 832 890 610 00013

ATTESTATION DE CONNAISSANCES N° 2016/4C3E-6A23

©2020 by cynochon-cynologiste. Proudly created with Wix.com